De l’intelligence économique à la stratégie globale d’information

L’entreprise doit intégrer des valeurs non-marchandes et des contraintes extra-économiques : développement durable, éthique, échange équitable, environnement, principe de précaution….
Une stratégie globale devrait reposer sur l’analyse de facteurs complémentaires :

• Relations inédites de l’entreprise avec le politique et l’État. Top vite décrété impuissant et dépassé, il mène toujours des stratégies de puissance, voire de conflit.
• Discours et réseaux idéologiques qui dénoncent mondialisation ou marchandisation et dont il importe de comprendre sources et logique
• Apparition de vecteurs d’influence, comme les ONG. Elles exercent une emprise originale dont la dénonciation de l’activité économique au nom de la société civile, n’est qu’une partie.
• Changements de mentalité ou nouvelles attitudes de l’individu dans ses rapports avec l’économie et l’entreprise.

Plus de formations