Société de l’information, utopies et craintes

Cybermonde, Société de l’Information, Monde des Réseaux, autant de termes dont le succès ne dissimule pas l’ambiguïté. La société de l’information a ses partisans et ses adversaires.
Les premiers exaltent les nouveaux moyens de communication qui multiplieraient les capacités humaines. Ils y voient un facteur pacifiant, démocratique, libérateur, égalitaire. Face à eux les « catastrophistes » raisonnent en termes de perte : perte de distance critique au bénéfice de la fascination, perte d’identité dans un monde de virtualité, perte de la réalité remplacée par le spectacle…

Le tout dans un contexte où cohabitent deux systèmes : celui des mass media, médias d’unification, et celui des technologies numériques, médias d’abstraction. Or les dimensions stratégiques, techniques et symboliques ou idéologiques, de ces phénomènes appellent une autre approche. Il faut réexaminer la façon dont les médias modifient notre rapport avec l’espace, le temps, le pouvoir et le savoir.

doc1_425147d5af374.pdf

doc2_42515232d0a8d.pdf

doc3_425147d5af374.pdf

Plus de formations