Questions stratégiques européennes IPRIS

Pour le cours
Information et communication, enjeux stratégiques

( 6 heures en Questions stratégiques européenes) IPRIS

Comment relayer, remplacer ou contrarier une politique de puissance sans recourir à la contrepartie ni payer de contreparties négociées ? Dans les relations internationales comme en politique intérieure la réponse passe par les stratégies d’influence, c’est-à-dire des stratégies intelligentes d’utilisation des signes et des symboles.
Celles-ci ont de multiples composantes – prestige, diffusion de discours et d’images pour persuader, formatage des esprits, propagation de normes et valeurs, mais aussi désinformation, déstabilisation, utilisation de relais occultes…-
Ainsi, depuis bientôt un siècle, certains considèrent comme un métier (voire comme une science) la production d’opinions favorables à certains desseins géostratégiques ou économiques, y compris hors frontières. Des propagandistes de 14-18 qui se vantaient de «manufacturer» du consensus aux « spin doctors ». Des fondations et centres de recherche aux think tanks engagées. Des premières agences de communication défendant un pays ou une industrie aux actuels lobbies de Bruxelles et de Washington. Des organisations humanitaires aux ONG interpellant gouvernements et multinationales. Des réseaux informels aux grandes organisations poursuivant un dessein global.

Avec stratégies d’influence d’État (prestige, contagion idéologiques, soft power, diplomatie publique…) interfèrent les initiatives de nouveaux acteurs : groupes d’intérêts et de pression, centres de recherche, clubs, fondations, agences de communication, associations défendant une cause et se réclamant de la société civile.

Ces structures sont vouées à l’action indirecte. Emprise, exigence, contrôle, mise en cause, revendications, proposition, soutien, négociation…, leurs panoplies sont variées. Ces nouveaux acteurs pèsent sur le pouvoir sans posséder l’autorité politique, et ce par leur expertise, leur capacité d’informer (souvent de révéler une vérité non officielle), leur façon de produire des idées nouvelles, leur art de dénoncer ou de critiquer l’action des autorités, voire de les contraindre à se justifier, à promettre, leur volonté de les soumettre à jugement et notation, le biais de la pression judiciaire, leurs contacts avec les décideurs et, bien entendu leur faculté de mobiliser et d’alerter l’opinion.

Tous ces phénomènes révèlent une évolution générale de nos démocraties passant du pouvoir d’autorité au pouvoir d’influence mais rien ne serait possible sans recours aux médias. De l’amont (faire « l’agenda » les décideurs) jusqu’à l’aval (promotion d’une politique auprès des populations, déstabilisation des adversaires, …), tout se fait sur fond de révolution technologique des médias : l’influence n’agit pas de la même façon avec des télévisions satellitaires ou des blogs qu’au temps où les douaniers arrêtaient les publications indésirables. Le pouvoir de décrire la réalité, de prescrire et de former les esprits, de réaliser des opérations symboliques ou celui, non moins important, de diriger l’attention, se recomposent de manière chaque fois différente.

Plan du cours

Introduction

Influence et puissance
Les formes de l’influence, image, message, relation

I Diriger et faire croire

Quand l’État fabrique du consensus : prosélytisme, idéologie, propagande
Stratégies de guerre froide : guerre culturelle, diplomatie publique, subversion, désinformation
Soft power et élargissement du modèle occidental
Les limites de la puissance et celles de l’image
Périodisation de la graphosphère à l’hypersphère

II Les nouveaux acteurs

ONG et activistes
Think tanks
Lobbies…
Et le terrorisme ?

III Médias et influence

Les multiples pouvoirs des médias
Vecteurs et contenus
Les nouvelles compétitions médiatiques
Unité technologique et diversité culturelle

Conclusion

Les stratégies du futur

BIBLIOGRAPHIE

AGIR Puissance et influence, Revue de la société de Stratégie n° 14, 2005
ARQUILLA J. et RONFELDT D., Networks and Netwar : the Future of Terror, Crime and Militancy, Rand 2002 téléchargeable sur www.rand.org
BAILLARGON N. Petit cours d’autodéfense intellectuelle Lux 2005
BERTHO-LAVENIR C. La démocratie et les médias au XX° siècle, A. Collin, 2000
BOUCHER S. Think tanks la guerre des cerveaux Félin 2006
CAHIERS de MÉDIOLOGIE n° 8, Croyances en guerre. Gallimard 1999, téléchargeable sur www.mediologie.org
CASTELLS M., L’ère de l’information, 3 tomes Fayard,1998
DEBRAY R., L’État séducteur, Gallimard, 1993
FRANCOIS L. (dir.) Business sous influence Eyrolles 2004
GRANET D. et LAMOUR C. Médiabusiness le nouvel eldorado Fayard 2006
GUILLAUME M. L’empire des réseaux, Descartes et Cie, 2000
HALIMI S. et VIDAL D. L’opinion, ça se travaille Les médias et les guerres justes Agone 2004
HARBULOT C. (dir.), La guerre cognitive, Lavauzelle 2002
HARBULOT C. La main invisible des puissances, Eyrolles 2005
HUYGHE F.B., Ecran/ennemi, éditions électroniques 00H00 2001, téléchargeable sur www.huyghe.fr
HUYGHE FB Comprendre le pouvoir stratégique des médias, Eyrolles 2005
KLEIN N. No Logo La tyrannie des marques Léméac/actes Sud 2001
LAIDI A. et LANVAUX D., Les secrets de la guerre économique Seuil 2004
LUCAS D. et TIFFREAU A., Guerre économique et information, Ellipses, 2001
MAISONNEUVE E. de la Stratégie Crise et Chaos Economica 2005
MATTELART A, Histoire de l’utopie planétaire, La Découverte, 2000
PANORAMIQUES n°52 dirigé par F.B. Huyghe, L’information, c’est la guerre Corlet 2001
STAUBER J. & Rampton S. L’industrie du mensonge : lobbying, communication, publicité et médiasI Agone 2004

voir aussi la bibliographie générale


Sur ce site, également
Voir textes à télécharger, notamment
cinquante concepts
Le livre numérique Ecran/ennemi

ou encore guerre de l’information
Voir médias, pouvoirs et stratégies
Voir brochure « propagande » et « Bréviaire des propagandistes
Télécharger le chapitre « Propagation des idées
« S’informer »

et d’autres textes concernant votre sujet notamment dans la rubrique « Pouvoirs et information »

Article précédentLe message terroriste
Article suivantS’informer

Plus de formations