Attentats de Paris

Maintenant les professionnels

Cette fois, il ne s’agit plus d’un isolé qui coupe la tête de son patron sans réussir à faire sauter sa cible, ni de gamins qui fantasment sur Internet. Avec toutes les réserves qui s’imposent tandis que les informations tombent à chaud, il semblerait que les commandos terroristes soient capables :

⁃ de mener quatre ou cinq actions simultanées dans le 10°, 11° arrondissements, près des Halles, plus la zone du stade de France (au moins sept lieux donc sept équipes ?)

⁃ de combiner différents types d’attaques : tirs sur la foule, plus prises d’otages, plus attentats suicide à la grenade

– de produire des attentats-suicide simultanés dans un pays qui n’en avaient jamais connu

⁃ de choisir parfaitement le moment : un vendredi soir dans des quartiers bobos, plus un match de foot, à quelques jours du Cop 21 dont on se doute qu’il va être pour le moins perturbé

⁃ de choisir non moins efficacement les lieux : des quartiers où l’on fait la fête le week-end, près du stade où est le président de la République

– de battre d’horribles records en nombre de morts

– bref d’obtenir un effet symbolique et médiatique inégalé

En clair : des commandos bien organisés et sans doute bien entraînés sont capables de frapper la France, très vraisemblablement en rétorsion de ses interventions en Syrie et ailleurs. Du terrorisme « à l’économie » (faites ce que vous pouvez avec des couteaux …) on passe à de l’action para-militaire de haut niveau. Si la surprise n’est pas totale (beaucoup attendaient « la grosse vague »), peu de gens auraient attendu quelque chose d’aussi professionnel.

En termes d’effet de réaction politique -état d’urgence, mobilisation exceptionnelle – ils ont déjà atteint leur effet publicitaire et perturbateur. Cette fois, il ne suffira plus de défiler en disant « je suis… ».

En lien avec cet article