Breivik condamné et prolixe

Comme prévu, A. Breivik condamné à vingt et un ans de prison ne fera pas appel, car, en ne le déclarant pas fou, ou le traite en responsable d’actes qu’il assume. Et il les assume au nom d’une idéologie qu’il a longuement détaillée..

Quelle idéologie, au fait ? Certainement pas le fascisme ou le nazisme « classiques » mais un mélange de peur du complot islamiste et d’idées plus proches des néo-conservateurs ( y compris dans leur admiration pour Churchill ou Israël) : une étrange synthèse nous tentons de résumer dans une brochure

Breivik tueur et idéologue

Cliquer ici

Article précédentLe cas Breivik
Article suivantQuand le corps devient secret

En lien avec cet article