Terrorismes Violence et propagande

Découvertes Gallimard

Terrorismes Violence et Propagande

Découvertes Gallimard n° 575

La mort d’Oussama Ben Laden, la commémoration du 11 septembre 2001, les débats autour d’une décennie de « guerre au terrorisme »… autant d’événements qui suscitent l’envie de comprendre un phénomène qui concerne aujourd’hui tous les États. Depuis la fin des années 1870, des groupes armés clandestins commettent des attentats à but politique, souvent pour venger et éveiller – disent-ils – les opprimés.

Tuer pour l’idée, répandre l’idée… Les milliers d’attentats commis chaque année sous toutes les latitudes montrent la permanence d’une violence politique et symbolique née dans la Russie tsariste. Depuis, des centaines de groupes ont pratiqué la lutte armée clandestine au nom de leur idéologie : nihilisme ou anarchisme, indépendantisme ou anticolonialisme, réaction ou révolution mondiale, peurs apocalyptiques ou jihad planétaire. IRA, ETA, «bande à Baader», Action directe, Brigades rouges, groupes palestiniens, Tigres tamouls, FARC ou Al-Qaïda marquent leur époque.

François-Bernard Huyghe analyse les terrorismes à travers la diversité des discours et symboles qui les inspirent et pose la question de leur efficacité stratégique : le terrorisme fait-il avancer les causes dont il se réclame ? Y a-t-il une fin au terrorisme comme forme de lutte du faible ?

Introduction

Dix ans après le 11 septembre 2001, le spectre du terrorisme hante la mondialisation.

Chapitre 1 Tuer pour l’idée

Répandu à partir du XIX° siècle, le terrorisme est une méthode de combat qui met la violence au service de l’idéologie, qu’elle soit anarchiste, nationaliste, révolutionnaire, jihadiste, etc et qui justifie le crime par l’idéal.

Chapitre 2 Modes d’action

Tout groupe armé clandestin, quelle que soit sa couleur politique, doit résoudre des contraintes pratiques et inventer des stratégies pour mener la « guerre du pauvre » : survivre, s’armer,se cacher

Chapitres 3 Discours

Le groupe terroriste a besoin de s’exprimer, donc de médias et de tribunes, pour revendiquer, convaincre ou provoquer. À l’époque de la rotative comme à l’ère numérique, le terrorisme reste une propagande par le fait.

Chapitre 4 : Une fin au terrorisme

Comment finit un groupe terroriste ? Vainqueur aux yeux de l’Histoire ? Écrasé militairement, arrêté par la police ? Converti ou découragé ? À moins qu’il ne se rallie à l’action politique classique

Editeur : Editions Gallimard

Parution le : 25 Août 2011

ISBN : 978-2-0704-4207-2

Découvertes Gallimard (Histoire)

128 pages

En librairie le 25 août 2011

13,20 €

Services de presse Gallimard : 01 49 54 16 70

En lien avec cet article