Conférence Les image, c’est la guerre

Musée Niepce à Chalon

« Les images, c’est la guerre »

La propagande propage : foi, doctrine, certitudes, confiance en une cause et hostilité envers des signes adverses… Elle propage aussi des textes, des chants, des clichés, des icônes, … En temps de guerre l’image sert à la fois à nier certaines réalités (le visage de l’autre, l’horreur des combats), à diaboliser et à humilier l’adversaire et à exalter une foi commune en des symboles qui rassemblent.

Tout cela est censé s’être déroulé dans des époques révolues… Et pourtant, à l’heure où la télévision live planétaire et Internet semblent tout montrer, nous avons des raisons de redouter plus que jamais les falsifications de la réalité et les épidémies de fanatismes. Les images sont plus efficaces que les missiles.

Les recettes de la propagande sont connues au moins depuis l’Antiquit閅, elles ont été systématisées depuis presque un siècle. Pourtant l’art de convaincre les masses a prodigieusement évolué en fonction des idéologies qui le mobilisent et des technologies qui le concrétisent. Des bas-reliefs égyptiens aux images numériques proliférant sur les réseaux sociaux, l’image tient une place de plus en plus grande dans les panoplies des stratèges. Y compris ceux qui retournent les moyens de diffusion high contre l’Occident qui les a inventés.

4cc54d684976c.pdf

En lien avec cet article