Quatrième guerre mondiale. Faire mourir et faire croire

Editeur : Éditions du Rocher, 2004

En admettant que la guerre froide ait été la troisième guerre mondiale, la quatrième a-t-elle commencé le 11 Septembre ? Deux sortes d’idéologues au moins en sont persuadés : les terroristes jihadistes et les faucons U.S. qui prétendent les combattre en supprimant les dangers en amont. Comme ils l’ont expérimenté hier en Irak. Demain, leur quête d’une sécurité impossible (zéro ennemi, zéro sanctuaire, zéro arme de destruction massive…) peut déplacer le conflit ailleurs.

Les deux camps font tout pour le transformer en guerre perpétuelle, sans victoire possible. Les rapports de force y compteront moins que les croyances et les représentations.

L’auteur du livre analyse la logique du terrorisme, ses objectifs symboliques, mais aussi les projets des stratèges, les réseaux d’idées à Washington, le fonctionnement et les ratés de la surveillance planétaire, la fabrication des images ou des illusions médiatiques, le jeu de l’influence idéologique et culturelle. Ces machineries invisibles font que le conflit est désiré, pensé, promu. Face à elles, il ne faut guère compter sur le moralisme sermonneur ni se contenter de dénoncer des intérêts cachés, mais il est urgent de décrypter la nouvelle polémologie de l’information.

Découvrir d'autres ouvrages