Atttentats d’Oslo :étrange suspect

Enquête Facebook et n’importe quoi

Pour les uns, se basant sans doute sur le fait que le suspect de la fusillade a été présenté comme blond et  Norvégien « de souche », ce serait l’extrême-droite. Selon d’autres sources, il serait franc-maçon (une photo de lui est publiée en tablier), âgé de 32 ans, grand admirateur de Winston Churchill et du  héros norvégien anti-nazi Max Manus, ce qui n’est par le parcours habituel d’un skin head ou d’un milicien aryen. Sans compter qu’il s’occupait d’une ferme écologiste (Breivik Geofarm). Quant à ses propos en anglais que l’on dit capturés sur un forum, ils témoignent d’une solide hostilité à la mondialisation et au multuculturalisme scandinave, d’une véritable peur de l’Islam (mais aussi du communisme et du nazisme), mais n’annoncent aucun passage à l’acte, ni ne contiennent d’appel à la violence. Nous avons tous des voisins qui ont des propos plus extrémistes

Troisième façon de le présenter : ce serait un fondamentaliste chrétien dont on donne l’adresse Facebook. Adresse où – à supposer que ce soit bien le suspect en question – un beau gosse blond fait part de son goût pour les chansons de Sarah Howells et Audrey Callagher, qui se décrit, en effet dans son profil, comme « chrétien » (un scoop en Norvège !) conservateur (la moitié de la population), mais la réunion des deux termes a sans doute suffi à faire fantasmer sur des « fondamentalistes » poseurs de bombes. Le personnage – dont on nous comprendra de ne pas donner le nom- aime les jeux vidéos comme World of Warcraft (comme quelques millions de gens). Il dit préférer les fêtes entre amis et les voyages : comme c’est louche ! Quant à ses lectures, elles sont ultra-classiques : Machiavel, Hobbes, Tolstoi, Kafka ou Orwell.. . Ceux qui trouveront là des indices d’une prédisposition au crime (surtout au crime anti-islamique qui consisterait à abattre des Norvégiens a priori chrétiens) sont très forts.

 Il est urgent de laisser l’information se décanter pour vérifier des éléments répandus à la va vite sur Internet. Bien sûr, rien n’empêche en théorie qu’en Norvège, pays social-démocrate qui fait de la tolérance et de l’ouverture à l’autre une sorte de religion, il existe aussi des fous sur le modèle « Columbine » qui se mettent à tirer sur la foule. Mais la coordination avec l’explosion de bombes semble excéder les capacités d’un seul homme. Et ce suspect a un petit côté Lee Harvey Breivik.

Une des premières réactions des Norvégiens est de dire qu’il est injuste qu’il se passe une chose pareille dans un pays aussi petit, pacifique et politiquement correct. Même si, en 2006, il y avait eu des coups de feu tirés contre une synagogue d’Oslo et des projets d’attentats contre l’ambassade US.

Un dingue ou une bande de dingues rassureraient -ils plus qu’un complot extrémiste ?

À noter qu’un rapport publié en ligne de la police norvégienne ne distinguait guère de danger chez les rares extrémistes de droite et de gauche du pays. En revanche, il n’excluait pas un risque jihadiste qui serait lié à la (faible) participation du pays à des opérations de l’Otan. Et, sans confondre la situation de tous les pays scandinaves, l’explosion prématurée d’une bombe manipulée par un  Suédois d’origine irakienne à Stockholm en décembre dernier avait suscité des inquiétudes.

Bref, une totale confusion s’est installée en quelques heures avec le risque de pistes imaginaires comme ce fut le cas en France (l’attentat de la rue Copernic attribué à l’extrême-droite) ou en Espagne (les bombes de 2005 imputées à l’ETA). C’est vraiment le moment d’éviter les commentaires trop rapides.

En lien avec cet article