huyghe.fr - Le site de François-Bernard Huyghe
OK
 Sur Twitter : @huyghefb
 Comprendre les conflits : une nouvelle polémologie
 Terrorisme
 Affrontements, stratégies et images
 Information, pouvoir et usage : l'infostratégie
 Intelligence économique : du savoir à l'influence
 Pouvoirs et information
 Transmission et communication : la médiologie
 Médiologie au présent
 Médiologie de l'histoire
 Divers
 Textes à télécharger
 Huyghe Infostratégie Sarl
Livres > Ouvrages collectifs
Business sous influence
Collectif Dirigé par L. François
Editeur : Éditions d'Organisation 2004

ENTREPRISE ET INFLUENCE DANS LA SOCIÉTÉ DE L'INFORMATION
(début du chapitre de F.B. Huyghe)


L’influence ? première surprise : ce présumé concept économique est d’origine astrologique !
Au XII° siècle, il désigne un écoulement invisible qui tombe des astres (de « influere », écouler) et qui agit sur le destin des hommes. Au cours du temps, cette conception d’un flux matériel se fait plus abstraite : l’influence devient une force supérieure qui décide de notre sort. Au XVIII°, le mot acquiert son sens psychologique : le prestige qui amène à se ranger aux avis de quelqu'un, puis le rayonnement d’institutions ou d’œuvres. Bientôt, il sera question de l’influence de la culture française ou de l’influence littéraire : un idéal à imiter, un style qui s’impose, des valeurs ou idées auxquelles se rallier. Par extension encore, l’influence devient une « action le plus souvent graduelle et continue qu’exerce une personne ou une chose sur une autre » . Le mot dérivé « influenza » se réfère à une épidémie.
Tout ce qui touche à notre sujet suppose un changement invisible : mystère des conjonctions astrales, mystère de l’imitation et de la séduction, mystère de causes inexplicables, mystère d’une contagion. L’influence se subit, elle pénètre et transforme. Au pire, elle équivaut à une perte de liberté ou d’identité : «être sous influence», c’est perdre son autonomie, voire subir une aliénation.. Au mieux, « avoir » de l’influence constitue une forme de pouvoir sur autrui plus subtile que la force et plus avantageuse que l’échange.

 Commander ce livre sur Internet