huyghe.fr - Le site de François-Bernard Huyghe
OK
 Sur Twitter : @huyghefb
 Comprendre les conflits : une nouvelle polémologie
 Terrorisme
 Affrontements, stratégies et images
 Information, pouvoir et usage : l'infostratégie
 Intelligence économique : du savoir à l'influence
 Pouvoirs et information
 Transmission et communication : la médiologie
 Médiologie au présent
 Médiologie de l'histoire
 Divers
 Textes à télécharger
 Huyghe Infostratégie Sarl
Comprendre les conflits : une nouvelle polémologie > Terrorisme
Shahzad et l'attentat de Time Square
Contradictions et anomalies : le terroriste maladroit

Les bizarreries s'accumulent dans l'affaire de l'attentat de Time Square.
On apprend pêle-mêle que  :
- Un complice de Shahzad serait recherché : il lui aurait remis des fonds pour acheter en liquide le 4x4 Pathfinder qui a servi à l'attentat. Se faire repérer pour le transfert d'une somme pareille (un véhicule d'occasion destiné à partir en fumée ne doit pas coûter des dizaines de milliers de dollars..) n'indique pas un très grand niveau de professionnalisme. Pas plus que d'oublier ses clefs dans un véhicule qui sert à un attentat d'ailleurs ou de laisser un contact au vendeur.
- Le général Petraeus commandant les troupes US en Irak et Afghanistan déclare que Shahzad était un "loup solitaire" qui n'a pas eu de rapports directs avec les talibans du Pakistan ; tout au plus aurait-il pu être "inspiré" par eux
- Au même moment, des documents montreraient que Shahzad aurait reçu un entraînement (pas très poussé, semble-t-il) dans des camps de ce pays
- Après avoir revendiqué l'attentat, le Tehrik-i-Taliban Pakistan, TTP, le renie. Il fait savoir par la bouche de son porte-parole Azam Tariq (ou plutôt par son téléphone cellulaire non géolocalisé appelant des journalistes de Peshawar) que l'auteur de l'attentat n'a jamais été en contact avec cette organisation. Pourtant, John Brennan, assistant du président Barack Obama pour les questions de sécurité nationale, déclare sur CNN : " "Il semble que le Tehrik-e-Taliban Pakistan porte la responsabilité de cette tentative d'attentat"
- Les enquêteurs pakistanais ont arrêté quatre membre du groupe Jaish-e-Muhammad (un groupe relativement toléré par les autorités malgré son implication dans l'affaire Daniel Pearl en 2002)  qui auraient pu être en contact avec Shahzad à Peshawar.
- Pour d'autres, ce serait des membre de Ilyas Kashmiri, lié à Lashkar-e-Taiba, suspecté dans les attentats de Mumbai en 2008
- Selon des sources différentes, Shahzad aurait pu être relié à d'autres militants du Penjab réfugiés dans les villes du Pakistan.
- Il y a enfin ceux qui soutiennent qu'un citoyen américain débarquant à Peshawar pour contacter des jihadistes avait de fortes chances d'être considéré comme un agent de la CIA, et certainement pas recruté pour une action importante.
- On apprend incidemment que les services anti-terroristes US avaient déjà un œil sur Shahzad en 2004
- On remarque de plus en plus que Shahzad s'est comporté exactement comme s'il voulait se faire prendre
- La thèse de l'agent double commence à courir : Shahzad aurait pu travailler pour les services US.

Bien entendu, parmi les affirmations qui précèdent, certaines sont fausses et beaucoup ne pourront jamais être vérifiées.
Elles ne nous ont appris en réalité que trois choses :
- la fameuse offensive pakistanaise contre les talibans des zones tribales, clef de voute de la politique régionale d'Obama, a eu un succès pour le moins modéré ; ces derniers soit jouent jouent au chat et à la souris avec les soldats entre Waziristan nord et sud, soit bénéficient de protections qui vont finir par poser de sérieux problèmes avec Washington
- le mythe al Qaïda ne fonctionne plus aussi bien. Tout au plus mentionne-t-on que tel ou tel groupe est "lié" à Al Qaïda qui a très clairement perdu la vedette au détriment des talibans pakistanais.
- enfin et surtout nous sommes partis pour voir s'épanouir une belle théorie du complot.

 Imprimer cette page