huyghe.fr - Le site de François-Bernard Huyghe
OK
 Sur Twitter : @huyghefb
 Comprendre les conflits : une nouvelle polémologie
 Terrorisme
 Affrontements, stratégies et images
 Information, pouvoir et usage : l'infostratégie
 Intelligence économique : du savoir à l'influence
 Pouvoirs et information
 Transmission et communication : la médiologie
 Médiologie au présent
 Médiologie de l'histoire
 Divers
 Textes à télécharger
 Huyghe Infostratégie Sarl
Comprendre les conflits : une nouvelle polémologie > Terrorisme
Aqpa et l'attentat de Nice
Un commentaire par la branche historique

Al Qaïda pour la Péninsule arabique qui produisait déjà le magazine jihadiste (en ligne et en anglais) Inspire, vient de diffuser son commentaire "technique" sur l'attentat de Nice : un "Inspire Guide n°2" par le Lone Jihad Guide Team (le 1 était consacré à Orlando). L'idée de ce feuillet est d'analyser des opérations, ici en six points technique, d'en féliciter les auteurs, mais aussi de chercher des améliorations à apporter aux méthodes utilisées.
Dans la mesure où Bouhlel, que l'on a d'abord cherché à présenter comme un déséquilibré pas vraiment musulman, n'a pas formellement fait allégeance au califat et à l'EI, AQPA, organisation rivale (rappel : les frères Kouachi se réclamaient d'AQPA) peut parfaitement essayer de récupérer. D'autant plus que le même Aqpa, dès 2010, recommandait les attaques au camion lancé sur la foule. Elles sont redoutables et ne demandent pas un matériel illégal rare comme des explosifs qui risque de vous faire repérer au moment de l'achat.
Habituelle justification de l'attentat : la responsabilité de l'Occident dominant et colonisateur (la ligne Sykes Picot), et qui attaque l'islam. Il faut les tuer comme ils nous tuent, eux dont les bombes martyrisent nos femmes et nos enfants. La revendication qu'exprimerait l'attentat est donc principalement que la France se désengage des opérations au Moyen Orient beaucoup plus que de s'en prendre à nos "valeurs".
La ville de Nice étant réputée particulièrement anti-musulmane (vote d'extrême-droite, refus de construire des mosquées), la cible semble pertinente, d'autant plus que la ville vit largement du tourisme. Une attaque qui chasserait les visiteurs porterait donc en outre un coup économique à l'adversaire. Cette prise en compte du coût indirect du terrorisme, des pertes financières et des ressources qu'il fait mobiliser au pays cible, sont bien dans la manière d'Aqpa qui intègre ce facteur.
On recommande donc la méthode du camion. Horrible commentaire technique : le petit guide félicite le terroriste d'avoir choisi un endroit aussi adapté que la longue ligne droite de la promenade des Anglais. Donc il est suggéré aux apprentis jihadistes solitaire d'employer " the Ultimate Moving Machine.
On rentre dans le détail : Bouhlel avait pris des armes et explosifs factices, sans doute pour retarder la réaction de la police, pas mal. Les seuls reproches que trouve à faire l'auteur sont que le soldat de l'Islam aurait pu mettre une sorte d'éperon de métal à l'avant et qu'il aurait dû revendiquer plus nettement son action. Il y aurait donc des choses à améliorer.

Suite un bilan en termes de communication : l'opération est spectaculaire, son sens clair (nous les traitons comme ils nous traitent : rétorsion contre les attaques françaises), l'effet de nouveauté et de panique considérable. Le fait que cela se produise le jour de célébration de la prise de la Bastille, renforce encore la valeur symbolique de l'action. Il faut continuer le combat jusqu'à ce que le gouvernement français cède ou que son peuple l'y pousse. Message sans ambiguïté.

Très nettement Aqpa qui préconise plutôt des opérations de type "loup solitaire" (son magazine Inspire leur donne toutes sortes de conseils techniques) et qui n'a pas les moyens d'organiser une opération de type Bataclan, joue d'une logique opportuniste : s'ils n'ont pas commandité l'attentat, ils feignent d'en être les inspirateurs. Al Qaïda pour la Péninsule arabique qui produisait déjà le magazine jihadiste (en ligne et en anglais) Inspire, vient de diffuser son commentaire "technique" sur l'attentat de Nice sous forme d'un "Inspire Guide n°2" par le Lone Jihad Guide Team (le 1 était consacré à Orlando). L'idée de ce feuillet est d'analyser des opérations, ici en six points technique, d'en féliciter les auteurs, mais aussi de chercher des améliorations à apporter aux méthodes utilisées.
Dans la mesure où Bouhlel (que l'on a d'abord cherché à présenter comme un déséquilibré pas vraiment musulman) n'a pas formellement fait allégeance au califat et à l'EI, AQPA, organisation rivale. (rappel : les frères Kouachi se réclamaient d'AQPA) peut parfaitement essayer de récupérer l'attentat de Nice. D'autant plus que le même Aqpa, dès 2010, recommandait les attaques au camion lancé sur la foule. Elles sont redoutables et ne demandent pas de se procurer un matériel illégal comme des explosifs qui risque de vous faire repérer au moment de l'achat.
Habituelle justification de l'attentat : la responsabilité de l'Occident dominant et colonisateur (la ligne Sykes Picot), et qui attaque l'islam. Il les tuer comme ils nous tuent, eux dont les bombes martyrisent nos femmes et nos enfants. La revendication prêtée à l'attentat est donc principalement que la France se désengage des opérations au Moyen Orient beaucoup plus que de s'en prendre à nos "valeurs".
La ville de Nice étant réputée particulièrement anti-musulmane (vote d'extrême-droite, refus de construire des mosquées), la cible semble particulièrement pertinente, d'autant plus que Nice vit largement du tourisme. Une attaque qui chasserait les visiteurs porterait donc en outre un coup économique à l'adversaire. Cette prise en compte du coût indirect du terrorisme, des pertes financières et des ressources qu'il fait mobiliser au pays cible, sont bien dans la manière d'Aqpa qui intègre ce facteur.
On recommande donc la méthode du camion (horrible commentaire technique : le petit guide félicite le terroriste d'avoir choisi un endroit aussi adapté que la longue ligne droite de la promenade des Anglais). Donc il est suggéré aux apprentis jihadistes solitaire d'employer " the Ultimate Moving Machine. On rentre dans le détail : Bouhlel avait pris des armes et explosifs factices, sans doute pour retarder la réaction de la police, pas mal. Les seuls reproches que trouve à faire l'auteur sont que le soldat de l'Islam aurait pu mettre une sorte d'éperon de métal à l'avant et qu'il aurait dû revendiquer plus nettement son action. Il y aurait donc des choses à améliorer.
Suite un bilan en termes de communication : l'opération est spectaculaire, et son message clair (nous les traitons comme ils nous traitent : rétorsion contre les attaques françaises), l'effet de nouveauté et de panique est considérable. Le fait que cela se produise le jour de célébration de la prise de la Bastille, renforce encore la valeur symbolique de l'action. Il faut continuer le combat jusqu'à ce que le gouvernement français cède ou que son peuple l'y pousse.
Très nettement Aqpa qui recommande plutôt des opérations de type "loup solitaire" (son magazine Inspire leur donne toutes sortes de conseils techniques) et qui n'a pas les moyens d'organiser une opération de type Bataclan, joue d'une logique opportuniste : s'ils n'ont pas commandité l'attentat,


 Imprimer cette page