huyghe.fr - Le site de François-Bernard Huyghe
OK
 Sur Twitter : @huyghefb
 Comprendre les conflits : une nouvelle polémologie
 Terrorisme
 Affrontements, stratégies et images
 Information, pouvoir et usage : l'infostratégie
 Intelligence économique : du savoir à l'influence
 Pouvoirs et information
 Transmission et communication : la médiologie
 Médiologie au présent
 Médiologie de l'histoire
 Divers
 Textes à télécharger
 Huyghe Infostratégie Sarl
Comprendre les conflits : une nouvelle polémologie > Terrorisme
Attentat de l'Isère
Le jihad comme innovation permanente

Sans trop rajouter aux flots de commentaires qui ont accompagné l'attentat de l'Isère (et en attente de vérification des informations de première heure) essayons de le caractériser par quelques mots.

SIMULTANÉITÉ : l'attentat près de Lyon, coïncide avec celui de Sousse (d'un style très différent) et avec l'attentat contre un mosquée chiite au Koweït, plus des accrochages avec des jihadistes dans d'autres pays et des attentants suicides un peu partout.Par ailleurs il suit de peu le surprenant retour de l'État islamique à Kobané et les succès militaire qu'ils remportent en dépit des forces déployées contre lui (et de leur variété : des Occidentaux, des sunnites jijadistes ou non jihadistes, des royaumes arabes, des chiites, des Kurdes, etc) . Pour un mouvement politique qui coalise contre lui des dizaines de pays riches et subir un force de destruction technologique bien supérieure à celle qui a gagné la seconde guerre mondiale, ce n'est pas mal.
Bien entendu le crime de l'homme à la camionnette ne fait pas partie d'un plan de coordination planétaire ordonné par une autorité centrale, mais, tombant un vendredi de Ramadan, un jour où d'autres frères ont voulu, il contribue à une impression de synergie planétaire : ils sont partout, ils frappent où ils veulent.

RUSTICITE Le suspect qui n'a guère du coûter en entraînement, a utilisé des moyens simples - un couteau pour décapiter son patron, une camionnette de société pour pénétrer sur les yeux, des bonbones de gaz disponibles sur place...
Il n'a pas eu à aller loin de chez lui et a choisi une cible à la fois "molle" (difficile à surveiller, même s'il y a des services de sécurité sur une usine Seveso), potentiellement dangereuse s'il avait réussi à provoquer l'explosion; C'est typiquement le genre de choses que recommande l'État islamique : simple, largement gérée par une base non aguerrie, peu couteuse, mais rentable en termes de panique qu'elles peuvent déclencher.

DISPERSION DES FORCES ADVERSES. Après un tel attentat, ll va falloir surveiller toute les usines comme on surveille les bâtiments religieux et officiels, les gares etc. Et si demain un jihadiste attaque un bus... Bref un effet de fixation et un déploiement coûteuxde nos forces en attente de la prochaine attaque, qui épuise nos troupes (les soldats seraient bien mieux employés ailleurs) ; cela coûte, cela porte sur les nerfs, cela peut faire naître des mouvements communautaires de radicalisation ou d'antislamisme qui produiront d'excellents résultats en mobilisant et rendant plus solidaires les "frères" (vieille stratégie de la provocation, répression, conscientisation, mais sauce Coran). Tout bénéfice en termes d'économie stratégique

LATENCE : entre le moment (peut-être en 2006) où le suspect a commencé à former un projet jihadiste et celui où il est passé à l'acte avec de tout petits moyens, il s'est passé des années; EN clair, si nous considérons que les proto jihadistes, bien repérés par nos service mais impossibles à arrêter trop tôt sans commencement d'exécution sont des bombes, ce sont des bombes à retardement très aléatoire : revoilà un énorme problème pour le renseignement et la répression. Dispersion des forces adverses. Toutes choses expliquées dans les textes en ligne de l'État islamiste.

ESCALADE SYMBOLIQUE. La tête coupée en punition, la théâtralisation de l'action, l'évocation du scénario catastrophe - l'explosion, la pollution - l'insécurité au cœur de ce qui assure la puissance de l'Occident : l'énergie et la richesse économique. Effet psychologique sur les populations renforcé par l'effet de répétition (Merah, Nemouche, Kouachy, Cloulibaly, Glam sur trois ans) : Quoi demain ?

EFFET DE PANIQUE IDÉOLOGIQUE SUR L'ADVERSAIRE. La classe politique française est à l'évidence tétanisée et incapable d'imaginer de faire autre chose que plus du même (une société plus inclusive et si possible plus prospère, plus consciente des valeurs de la République, avec un meilleur renseignement et de meilleures lois, plus de démonstrations que le peuple français vit ensemble unit et ne cédera pas à la peur, plus d'esprit du 11 janvier);
Dans tous les cas, la lecture des éléments de langage repassés en cycle par nos gouvernants - solidarité, fermeté, responsabilité, prévention, école, valeurs, pas-peur, rassemblement, République, vivre-ensemble, dignité, horreur de la terreur abjecte, divisions et amalgames qu'il faut éviter comme les fantasmes, les populismes et les complotismes montrent que le logiciel tourne en rond. Plus du même, c'est aussi plus de ce qui a échoué.

 Imprimer cette page