huyghe.fr - Le site de François-Bernard Huyghe
OK
 Sur Twitter : @huyghefb
 Comprendre les conflits : une nouvelle polémologie
 Terrorisme
 Affrontements, stratégies et images
 Information, pouvoir et usage : l'infostratégie
 Intelligence économique : du savoir à l'influence
 Pouvoirs et information
 Transmission et communication : la médiologie
 Médiologie au présent
 Médiologie de l'histoire
 Divers
 Textes à télécharger
 Huyghe Infostratégie Sarl
Transmission et communication : la médiologie > Médiologie au présent
Mc Luhan version 1951
Marshal Mc Luhan aurait plus de cent ans (l'anniversaire de l'auteur de "Le galaxie Gutenberg" a été célébré plus que discrètement l'an dernier). Et son premier livre (1951) "La mariée mécanique. Folklore de l'homme industriel" (The Mecanical Bride) vient seulement d'être traduit par les éditions è®e. Ces dates sont importantes d'abord pour rappeler que le Canadien écrit dix ou quinze ans avant des dizaines d'essais critiquant la société spectaculaire marchande à travers ses productions les plus triviales et les plus "mainstream" : langage publicitaire, bandes dessinées, affiches ou contenus de films, figures de stars.. Mais le mérite de Mc Luhan n'est pas de s'être intéressé aux industries dites culturelles ou de l'imaginaire plusieurs années avant Barthes, Eco ou Morin.

Son titre de gloire n'est pas non plus d'avoir été le premier à offrir une grille d'analyse de l'environnement mental (pubs, quotidiens, affiches, émissions, mode...) d'un Américain d'après-guerre ni d'en montrer les valeurs et figures sous-jacentes... Réduire McLuhan à une critique de la société de consomation - et a foritori y puiser un quelconque décryptage moralisant des pièges idéologiques du système à travers ses images et ses idoles - serait l'appauvrir. Bien plus qu'un penseur du pouvoir des médias (en une époque où tout le monde pensait pouvoir de la production), il est un analyste de leur tempo saccadé et frénétique, de leur forme kaléidsocopique, de leurs métaphores implicites (comme le corps et le moteur), de l'attitude mentale qu'ils supposent chez le destinataire.

Certes, il parle du monde incroyablement naïf, consensuel et au premier degré, en un époque où les USA communient dans le culte des boys en Corée, de Betty Grable, de Lil Abner et des bas nylons, sans l'ombre d'une critique ou d'une divergence. Et il est bien conscient que pour la première fois dans l'Histoire, des milliers de spécialistes (pubeurs, scénaristes, marketers...) s'emploient de manière quasi scientifique à produire des états de conscience chez des millions de leurs contemporains via leur imagerie mentale.

Au-delà de ce qui résonnerait aujourd'hui comme des banalités - même précoces ou prophétiques - sur les types mentaux produits par Hollywood et la presse Hearst, il y a d'abord l'incroyable style mcluhanien qui saute allégrement d'une publicité pour les bas nylon à une citation de Locke ou de Margaret Mead. Ce style haché ne craint pas d'imiter par son sens de la formule slogan et de la juxtaposition choc l'objet même qu'il étudie. Une soixantaine d'articles brefs traitant aussi bien de Tarzan ou de John Wayne que des wiskys pour hommes distingués ou des problèmes de mauvaise haleine.

Dans l'article qui donne son titre au recueil, la mariée mécanique, le Canadien, explore la tendance de ses contemporains à se représenter leur corps - ici les jambes féminines gaînées de nylon et présentées coupées du reste du corps au sommet d'une colonne - comme des pièces de rechange. Et saute lui-même allégrement de considérations sur la sexualité de ses contemporains vue par W. Reich à des vers de Pope ou des considérations sur le spectacle de la mort. Et c'est bien cela le génie de McLuhan : une façon totalement surprenante et finalement poétique de ne jamais nous laisser voir les choses naïvement.

Les grandes idées de Mc Luhan ( que le médium est le message et sa forme plus importante que son contenu, ou encore que chaque époque est déterminée par une technologie dominante de communication et par la façon dont elle nous fait utiliser nos sens ent notre cerveau) n'y sont pas encore formulées explicitement mais tout est déjà en germe. Mais l'incroyable pouvoir de stimulation d'une des pensées les plus atypiques est déjà là.

 Imprimer cette page