huyghe.fr - Le site de François-Bernard Huyghe
OK
 Sur Twitter : @huyghefb
 Comprendre les conflits : une nouvelle polémologie
 Terrorisme
 Affrontements, stratégies et images
 Information, pouvoir et usage : l'infostratégie
 Intelligence économique : du savoir à l'influence
 Pouvoirs et information
 Transmission et communication : la médiologie
 Médiologie au présent
 Médiologie de l'histoire
 Divers
 Textes à télécharger
 Huyghe Infostratégie Sarl
Comprendre les conflits : une nouvelle polémologie > Affrontements, stratégies et images
ADM : le retour
Les Américains "méritent une enquête complète et exigeante sur la façon dont l'administration de George W. Bush a mené ce pays en guerre, il faut des réponses à des questions essentielles, notamment sur la façon dont elle a constitué son dossier pour la guerre en Irak",vient de déclarer le chef de l’opposition démocrate au Sénat, Harry Reid. Et il ajoute : "Comment des hauts responsables de l'administration Bush ont-ils manipulé ou fabriqué le renseignement présenté au Congrès ou au peuple américain?", ce qui est une accusation plus que grave.

Après tout, entraîner une pays dans une guerre sur un dossier truqué (existence d’armes de destruction massive en Irak en 2003, risque que Saddam puisse se doter de l’arme atomique « dans les six moisé, liens supposés de Bagdad avec al Quaïda) est quand même autrement plus sérieux qu’une banale affaire d’écoutes téléphoniques (Watergate) ou que quelques maladroites fellations dans le bureau ovale (affaire Lewinsky). À côté de cette affaire, le faux bombardement du cuirassé Maine par les Espagnols à Cuba en 1898 ou la pseudo attaque d’n navire US par les Nord-vietnamiens dans le Golfe du Tonkin sont des bricolages. Tout comme l’affaire de l’Irangate et le scandale des contras sous Reagan.

Par une procédure tout à fait exceptionnelle, et rompant ave tous les usages de la bienséance entre Républicains et Démocrates, l’opposition au Sénat américain a réclamé un débat à huis clos sur une éventuelle "manipulation" du renseignement dans cette affaire. Le mot a son importance, puisqu’il ne s’agirait plus cette fois de mettre en cause des erreurs des services de renseignement (faisant suite à leur inefficacité avant le onze Septembre).

Par un effet boule de billard, le « Plamegate » aboutit non seulement à l’inculpation directeur de cabinet du vice-président Dick Cheney, en attendant peut-être celle de Carl Rove mais aussi à la remise en cause du passé.

Le tout dans une atmosphère déplorable pour G.W. Bush :

- 60 % des Américains désapprouvent désormais la guerre d’Irak
- le cap symbolique des 2000 soldats morts vient d’être franchi
- la mauvaise gestion des secours face au cyclone Katrina est restée dans tous les esprits
- GWB a échoué à faire nommer sa candidate Harriet Miers à la Cour Suprême
- la popularité du président est en baisse
- etc..

Pour aider les visiteurs de ce site à comprendre ce mécanisme, nous les invitons

A lire ou relire l’article sur Carl Rove
À télécharger ci-dessous un article de synthèse sur l’affaire des Armes de Destruction Massive publié dans la Lettre Sentinel en 2004.

FBH

 Ce que nous écrivions en Fev 04
 Imprimer cette page